Un récit de vie sous la forme d’une apostrophe intimiste, feutrée et bienveillante... c’est ainsi que l’on pourrait décrire ce travail de mémoire mené par Véronique AURIOL sur Edgard PILLET, artiste inclassable, à la fois peintre, sculpteur, architecte, designer, écrivain mais surtout créateur passionné.